+33 6 25 58 13 39
+32 499 45 91 55
7 rue de l'Alouette 59132 OHAIN

Agenda des événements

Août 2019
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
Septembre 2019
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

L'Avesnois

D'une superficie de 1 407,88 km2, l'Avesnois est situé au sud-est du département du Nord (59).
Il est limitrophe de l'Aisne (02) au sud et de la Belgique au Nord et à l'Est.
Sa population est d'environ 240 000 habitants.

Avesnois voie verteLes paysages de l'Avesnois sont verdoyants et constituent une exception par rapport au reste du département : prairies, bocages, forêts de feuillus, vergers, rivières sinueuses, moulins et villages pittoresques où les kiosques de spectacle et les oratoires en pierre bleue sont encore nombreux.

Points culminants : le point culminant se situe à l'extrémité sud-est du département, sur le territoire de la commune d'Anor, près de la frontière belge, au Bois Saint Hubert qui culmine à 271 m. À quelques kilomètres de là, se situent les Mont de Baives, d'une altitude proche de 239 mètres, formé sur un ancien massif corallien âgé de plus de 370 millions d'années.

avesnois paysage bocageLe bocage avesnois est caractérisé par des haies plus basses et fines que dans les autres bocages régionaux (boulonnais ou ancien bocage flamand) ou français (normand, breton...) constitués de haies vives. Les haies de l'Avesnois sont majoritairement constituées d'aubépines plantées au XIXe siècle et début du XXe siècle. Ces haies permettent de lutter contre l'érosion, surtout dans le sud de l'Avesnois qui est particulièrement vallonné. Les charmes têtards font également partie intégrante de ces paysages.

C'est une des zones les plus riches en biodiversité de la région Nord-Pas-de-Calais, jouant un important rôle de "réservoir" pour la trame verte régionale.

avesnois oratoireL'Avesnois compte plus de 1200 oratoires, chapelles, calvaires et niches. En ce qui concerne les oratoires, ils sont sans doute, les éléments les plus originaux du patrimoine religieux mais aussi les plus nombreux avec environ 700 édifices. Le matériau utilisé pour leur construction est essentiellement la pierre bleue, mais ils peuvent également être en briques et certains oratoires associent ces deux matériaux. Leurs formes sont très variées. Ils sont le plus souvent carrés ou circulaires mais peuvent également être rectangulaires, voire de forme hexagonale ou octogonale. On les trouve nichés dans des haies, où il n'est pas toujours facile de les trouver, le long des chemins, mais aussi chez de nombreux particuliers. Les oratoires les plus anciens datent du début du XVIIème siècle. Ils sont dédiés à d'innombrables saints auxquels on accorde des pouvoirs de protection pour les récoltes et les animaux ou de guérison. Aujourd'hui encore, quelques oratoires sont des lieux de rencontre pour certains pèlerinages.

Avesnois forum antique bavayLe passé antique de l’Avesnois est essentiellement visible à Bavay. Chef-lieu de la cité des Nerviens, "Bagacum Nerviorum" fut probablement fondé à l’époque de l’empereur Auguste, dans l’avant-dernière décennie avant notre ère (19-15 avant J-C). De nombreux vestiges de l'époque romaine ont été retrouvés dans différentes communes de l'Avesnois, témoignant ainsi de l'occupation de la région depuis les temps les plus anciens.

Remparts du QuesnoyTerre frontalière donc terre de passages souvent convoitée, l’Avesnois a été au cœur des grands conflits qui ont émaillés l’histoire de France.
La protection des hommes et des frontières a toujours été une préoccupation au fil des siècles, les méthodes pour y parvenir ayant changé en fonction des évolutions des armes utilisées où des techniques. Les villes fortifiées par Vauban ont pu mettre en valeur leurs remparts en les restaurant et en les aménageant de façon à en faire des lieux de promenade et de découverte propices au développement du tourisme en Avesnois.

avesnois patrimoine fort salmagneOutre les remparts, l'Avesnois a gardé de nombreux forts disposés le long des lignes défensives mises en place lors des derniers conflits mondiaux, et témoins d'un passé militaire beaucoup plus récent. Par devoir de mémoire, des associations ont entrepris un travail considérable de réhabilitation afin de sortir ces forts de l'oubli et proposent des visites guidées, entre autres, lors des journées du patrimoine.

avesnois village typiqueL’Avesnois dispose d’une identité architecturale en raison des matériaux utilisés et de la prédominance des fermes de production laitière : murs en brique et pierre bleue, toit en ardoise "violine" de Fumay avec le "nez cassé" en pignon, fermes en L, …

L'Avesnois possède le réseau hydrographique naturel le plus dense de la région Nord-Pas-de-Calais. Ses 2 150 km de cours d’eau constituent une caractéristique importante du paysage.

accueil moulin avesnoisVers la fin du 19ème siècle, l'Avesnois comptait plus de 200 moulins à eau installés sur les nombreuses rivières et ruisseaux qui coulent sur le territoire. Ces moulins pouvaient avoir différentes fonctions: produire de la farine ou de l'huile, scier le marbre, actionner les forges, broyer l'écorce, ... Avec l’invention de la turbine hydraulique en 1844, certains furent utilisés pour la production électrique. L'évolution technologique a fait qu'ils ont presque tous disparu. Pour ceux qui restent, et pour la plupart, ce ne sont plus que des vestiges du passé, souvent en ruines. Fort heureusement, quelques uns ont été parfaitement restaurés et font aujourd'hui partie des étapes incontournables du tourisme en Avesnois. Ces moulins ont été modifiés, et ce ne sont plus les mécanismes d'origine qui les actionnent. Un seul a conservé l'intégralité de ses installations sans aucune transformation. Il s'agit du moulin Delmotte, moulin à farine du 18ème siècle situé à Sars-Poteries.

Les moulins à vent étaient moins nombreux. Deux ont été restaurés et possèdent ailes et mécanismes. Le moulin Tablette à Maubeuge, et le moulin de la Parapette à Marpent. Pour les autres, il ne reste plus que les structures en briques souvent très détériorées.

kiosque ohainLes kiosques de l'Avesnois font partie du patrimoine festif et sont les témoins d'une époque où la fête se faisait à l'extérieur. Ces kiosques, qu'ils soient "à musique ou de concert", ou, "à danser" sont le plus souvent installés sur la place communale, lieu de rencontre et de partage.

  • Les kiosques à musique ou de concert, depuis la seconde moitié du XIXè siècle, permettaient aux villageois installés tout autour, d'écouter de la musique en famille, le kiosque étant occupé par les musiciens, souvent l'harmonie locale.
  • Les kiosques à danser étaient utilisés lors des bals populaires. Ils ont une plateforme qui est placée en hauteur de façon à ce que danseurs et musiciens puissent se voir mutuellement. Ils sont de forme variable, ronde ou rectangulaire, avec un pied central ou six pieds, ne possèdent pas d'échelle fixe et sont en général plus petits que les kiosques à musique.

Des kiosques, l'Avesnois en comptait une centaine dans la première moitié du XXème siècle. Il n'en reste malheureusement aujourd'hui qu'une cinquantaine, et si la plupart sont centenaires, il faut noter que la tradition du kiosque se perpétue tout de même avec des constructions très récentes comme à Ohain.

Circulaires, rectangulaires, hexagonaux voire octogonaux, les kiosques de l'Avesnois présentent le plus souvent, avec l'utilisation judicieuse du bois, de la fonte et du fer forgé un aspect esthétique remarquable.

Avec les oratoires, les kiosques constituent une identité tout à fait spécifique du territoire et il est important de les préserver.

Territoire bocager, l’Avesnois a donné naissance à de nombreux produits laitiers. Fromages, beurre fermier, yaourts, crème fraîche… Selon une fabrication artisanale, les producteurs continuent de faire vivre cet héritage culinaire, qui constitue l’identité forte de l’Avesnois.

Le bocage Avesnois, avec ses chemins de campagne, offre de nombreuses possibilités de randonnées, de même que la forêt de Mormal, ou le chemin de halage qui longe la Sambre de la frontière belge à l'Aisne, sans oublier la Voie Verte de l'Avesnois, au parcours très ombragé qui emprunte sur une trentaine de kilomètres le tracé de l'ancienne voie de chemin de fer qui reliait Ferrière-la-Grande à Glageon.

Autant de balades qui permettent de découvrir au détour d'un chemin de superbes paysages, un monument, un moulin, un atelier d'artiste ou encore un bel oratoire niché dans une haie.

avesnois foret2Avec plus de 28.000 ha de forêts, soit un taux de boisement de 20%, l'Avesnois est la sous-région la plus boisée du Nord-Pas-de-Calais. On y distingue 2 sous-régions forestières : celle des Ardennes primaires et celle du Hainaut. Le PNR (Parc Naturel Régional) inclut la forêt de Mormal ; le plus grand massif forestier du Nord-Pas-de-Calais (près de 10.000 ha), géré par l'ONF (Office National des Forêts). Les nombreuses prairies, et les riches pelouses calcicoles contribuent également à sa biodiversité. Sur ces dernières, on a recensé environ 90 espèces végétales menacées ou protégées.

L'Avesnois compte une vingtaine de musées. De l'oeuf de dinosaure aux technologies récentes, sans oublier les conditions et modes de vie des siècles passés, ils retracent notre histoire de l'origine des temps à nos jours. L'évolution, les inventions, les révolutions, les traditions, les émotions y sont présentes, il suffit de pousser les portes pour les découvrir : Les Musées de l'Avesnois

L’Avesnois est aussi le reflet d’un artisanat diversifié. Poteries, marbreries, forges, brasseries, verreries ou filatures ont témoigné d’activités qui ont façonné les paysages et les habitants de l’Avesnois. Nos artistes et artisans d'art perpétuent les métiers et le savoir-faire ancestral des compagnons qui ont, entre autres, bâti notre patrimoine ou utilisent des technologies innovantes. Ils sauront vous accueillir et vous faire partager leurs passions.

Sources (textes et photos) : Villes et Villages de l'Avesnois